Accéder au contenu principal

"Les Temps maudits", et ceux qui l'ont précédé...

Quels points communs entre mon recueil de nouvelles, Jack London, Dijon et Buffy contre les vampires ? Vous le saurez en lisant cet article...


En cherchant mon livre sur le net, des amis ont remarqué que Les Temps maudits était le titre d'un recueil de nouvelles de... Jack London. Je ne le savais pas avant. C'est une jolie coïncidence, car j'apprécie cet auteur (Crocs blancs, Pour cent dollars de plus, Le Talon de fer...). Je vais le commander. Je le lirai avec plaisir, j'en suis sûr.


D'autres ont fait le lien avec un autre homme de lettres engagé, Marcel Martinet, qui a publié un recueil de poésie à la fin de la Première Guerre mondiale, Les Temps maudits. Il est né à Dijon, ce qui est un très bon choix.



D'autres encore ont fait le lien avec un roman fantastique, le second tome des aventures de Buffy contre les vampires, inspiré de la série TV. J'adorais voir Sarah Michelle Gellar jouer les tueuses de vampires (et autres créatures de la nuit), à contre-courant du rôle de la "blonde" dans les films d'horreur. Même si mes préférés étaient Alexander, Giles et Willow ;)



Avec de si illustres prédécesseurs, je n'oserai pas la comparaison avec mon modeste recueil. Même si les trois récits des Temps maudits traversent eux aussi les turpitudes de l'Histoire, avec des personnages féminins indépendants et une histoire d'amour impossible, la comparaison s'arrête là. J'espère que les lecteurs y reconnaîtront une voix originale, une nouvelle plume, celle de Danny Mienski.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

A réécouter en postcast : mon interview sur Radio Fidélité

Radio Fidélité, c'est une radio locale qui émet notamment à Nantes, Pornic et Châteaubriant. L'entrée du bâtiment est très discrète, cachée derrière une porte cochère. J'ai eu la bonne surprise de découvrir une véritable bibliothèque dans les murs de la radio. Bref, j'étais chez moi :)
J'ai accepté avec grand plaisir l'invitation de Myriam. Elle savait que j'avais publié un Guide des éditeurs de fiction en 2015, dans le cadre de mes activités au sein de l'association Le Cercle des écritures de Nantes. Comme nous avions beaucoup parlé d'autoédition pour préparer l'émission, je pensais que l'entretien allait tourner autour de cette question, mais l'entretien, très varié, a été l'occasion de parler de mon recueil Les Temps maudits, de l'évolution de ma relation aux lecteurs, ainsi que de l'association des Romanciers nantais, dont je suis également membre (je fais même partie du CA depuis peu).
L'émission a été diffusée le jo…

Qui a tué Willy Wolf ?

Il est parfois étrange de voir comment la réalité rejoint la fiction. Lorsque j'avais écrit "Drapeau blanc", le second récit des Temps maudits, je m'étais documenté sur l'ancien pont transbordeur de Nantes. L'histoire se déroule au début du 20ème siècle. Joseph, un ancien légionnaire, tombe amoureux de Carmen, une trapéziste. Ils vont grimper la nuit sur le pont transbordeur. Ce sera le point culminant de l'histoire mais je n'en dis pas plus.



Or, il se trouve qu'en 1925, un certain Willy Wolf, ancien légionnaire lui-même et acrobate, va monter la nuit sur le pont transbordeur pour effectuer un saut périlleux. Il y aura un accident et son corps disparaîtra dans la Loire...



Cette tragédie a marqué les esprits à l'époque. De nombreuses cartes postales ont circulé, représentant Willy Wolf dans son habit d'acrobate à tête de mort (!).  Stéphane Pajot, écrivain, journaliste à Presse Océan et auteur de nombreux livres sur l'histoire de Nante…

Mon péché mignon : les livres anciens

Seigneur, pardonnez-moi parce que j'ai péché...
Je collectionne les livres anciens. Vous savez, les vieux livres qu'on trouve sur les établis des brocanteurs, ou rangées dans des caisses encore pleines d'araignées dans les vide-greniers.  Ils sentent quelque fois le moisi, leurs couvertures en carton peuvent être abîmées ou tâchées, les pages sont jaunies par le temps, avec quelque fois de jolies rousseurs sur certaines pages.
Je l'avoue, j'aime ce qui est vieux et décrépi, j'aime sentir sous mes doigts le contact pâtinée d'une page qui aura eu d'autres lecteurs, j'aime respirer le parfum du siècle passé, j'aime regarder des photographies en noir & blanc, imprimée par d'étranges machines, sur des pauses extrêment longues, ou toucher du doigt les gravures, parfois protégées d'un voile transparent, comme dans les anciennes Bibles.
Tous les livres anciens ne se valent pas. Certains sont rares avec beaucoup de valeur (essayez de retrouver …