Accéder au contenu principal

Le Gandahar nouveau est arrivé !

11ème nouvelle lauréate en deux ans et demi et 10ème nouvelle publiée dans une anthologie. Cette fois-ci, ce n'est pas un éditeur mais une revue qui avait lancé l'appel à textes. Il s'agit de la revue Gandahar, dont c'est le quatrième numéro. Elle est présidée par Jean-Pierre Fontana, ce qui n'est pas un petit nom de la science-fiction (bel exemple de litote). Jean-Pierre Andrevon et Philippe Caza sont ses présidents d'honneur - et quel honneur !


Le thème de ce numéro (et celui du concours de nouvelles) était "Le Juif errant", un thème pas spécialement SF puisqu'il reprend une légende du moyen âge et qu'il a été traité par de nombreux écrivains classiques, comme Apollinaire et Eugène Sue. Pas facile donc ! Mais quand c'est facile, ce n'est pas drôle, alors j'ai fait quelques recherches sur les légendes hébraïques, cabalistiques... et j'ai trouvé quelque chose de peu connu, qui se prête bien à une histoire fantastique ou de science-fiction.


Restait à trouver l'angle d'approche, qui est toujours quelque chose de très important pour moi : quel sera le point de vue du narrateur ? Qui parle ? Quelle est sa personnalité ? Que sait-il sur ce qui va se passer ? A quel temps écrire ? J'ai trouvé le personnage du viellard cynique, désabusé, à tendance suicidaire, embarqué dans une histoire qui ne le laissera pas souffler, avec de l'action, des armes à feu et des méchants :) Tout cela est très second degré et c'est surtout l'humour qui prime.

En tout cas, l'équipe de Gandahar a tenu à me souligner que mon texte avait été sélectionné "à l'unanimité" par les membres du jury, ce qui fait plaisir et m'encourage vraiment pour la suite. Ils disent d'ailleurs dans leur texte de présentation sur leur site :

"Viennent ensuite des nouvelles, classique pour celle d'Apollinaire, beaucoup moins pour celle de Danny Mienski, par exemple."

Dans un concours de nouvelles ou dans un appel à textes, c'est en effet l'originalité qui s'impose, le but étant de renouveler le thème imposé par le concours, d'offrir quelque chose de nouveau aux lecteurs...

C'est pour cela que j'aime participer aux concours de nouvelles et lire les textes issus de ces recueils : c'est un terrain d'expérimentation, les auteurs lancent des idées, s'essaient à de nouveaux traitements, pour le meilleur ou pour le pire, mais on trouve de véritables pépites qui restent longtemps dans la mémoire... ou dans le coeur.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

A réécouter en postcast : mon interview sur Radio Fidélité

Radio Fidélité, c'est une radio locale qui émet notamment à Nantes, Pornic et Châteaubriant. L'entrée du bâtiment est très discrète, cachée derrière une porte cochère. J'ai eu la bonne surprise de découvrir une véritable bibliothèque dans les murs de la radio. Bref, j'étais chez moi :)
J'ai accepté avec grand plaisir l'invitation de Myriam. Elle savait que j'avais publié un Guide des éditeurs de fiction en 2015, dans le cadre de mes activités au sein de l'association Le Cercle des écritures de Nantes. Comme nous avions beaucoup parlé d'autoédition pour préparer l'émission, je pensais que l'entretien allait tourner autour de cette question, mais l'entretien, très varié, a été l'occasion de parler de mon recueil Les Temps maudits, de l'évolution de ma relation aux lecteurs, ainsi que de l'association des Romanciers nantais, dont je suis également membre (je fais même partie du CA depuis peu).
L'émission a été diffusée le jo…

Quelques pensées pour 2018

2018 vient de pointer le bout de son museau, la bête est petite mais elle ne demande qu'à grossir. Bientôt, elle dévorera l'année entière, comme un gigantesque fromage. Bien malin le renard qui réussira à lui en reprendre un morceau.

Pourtant, réjouissons-nous. Le monde est vieux, la banquise fond, le Glyphosate sera encore commercialisé cinq ans en Europe, mais aujourd'hui, oui, aujourd'hui et chaque jour qui suit, nous sommes une année plus jeunes que l'année prochaine !
Le monde est vieux, mais ses enfants sont jeunes.
Un moratoire vient d'être voté pour empêcher la pêche en Antarctique et permettre aux espèces animales de s'y reproduire, en aviez-vous entendu parlé ? Les bonnes nouvelles existent, il suffit de les chercher.
Mieux encore : les bonnes nouvelles existent, il suffit de les créer.
En tant qu'écrivain, que jeune écrivain devrais-je dire (car je ne suis qu'au début de ma carrière), mes projets s'orientent naturellement vers l'écrit…

Retour sur ma participation au jury des Beaux Parleurs

Bon, j'aurais dû vous en parler avant mais j'ai fait partie d'un jury, dernièrement. Les Beaux Parleurs. C'est un concours d'éloquence organisé par les étudiants de l'IUT Angers-Cholet. La première édition a eu lieu en mars 2018, ce qui ne date pas d'hier mais j'ai (un peu) de retard dans la tenue de mon blog. J'ai une vie après le travail, voyez-vous, une charrue à réparer, des veaux à vêler et des bottes de foin à entasser dans la grange. Le soir venu, je suis éreinté. J'ai des calles aux mains et je ne peux plus toucher un clavier. Je suis sûr que vous compatissez.

Mais revenons quelques mois en arrière, au 30 janvier 2018 à 15h12 précisément. Je reçois un mail en tant que membre des Romanciers nantais. Mon profil un peu décalé a plu aux étudiants de l'IUT en charge du projet. C'est un concours d'éloquence tout ce qu'il y a de plus banal avec un concours et de l'éloquence dedans. Ils me veulent dans le jury. Je ne sais pa…