Accéder au contenu principal

Le fabuleux royaume du prêtre Jean (extrait)


Toujours dans le cadre de l'opération "Les auteurs de science-fiction, fantastique, fantasy et horreur ont du talent" (voir plus bas), voici le second extrait de mes publications.

Cette fois-ci, il s'agit du texte "Le fabuleux royaume du prêtre Jean" qui vient de paraître dans le recueil de nouvelles steampunk Ex Machina publiée chez Elenya éditions. Pour l'occasion, je m'étais inspiré pour l'occasion d'une "vraie" légende du Moyen Age.

Le récit se déroule aux alentours de 1200 et il s'agit d'une uchronie, c'est-à-dire d'une réécriture de l'histoire à partir d'un "point de divergence", c''est-à-dire d'un événement qui s'est produit ou qui ne s'est pas produit (sur le modèle de "Et si les nazis avaient gagné la guerre ?" du Maître du haut château de Philip K. Dick). Voici la première page de la nouvelle (qui en compte 17) :



Le recueil Ex Machina est disponible chez Elenya éditions en cliquant ici. 




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

A réécouter en postcast : mon interview sur Radio Fidélité

Radio Fidélité, c'est une radio locale qui émet notamment à Nantes, Pornic et Châteaubriant. L'entrée du bâtiment est très discrète, cachée derrière une porte cochère. J'ai eu la bonne surprise de découvrir une véritable bibliothèque dans les murs de la radio. Bref, j'étais chez moi :)
J'ai accepté avec grand plaisir l'invitation de Myriam. Elle savait que j'avais publié un Guide des éditeurs de fiction en 2015, dans le cadre de mes activités au sein de l'association Le Cercle des écritures de Nantes. Comme nous avions beaucoup parlé d'autoédition pour préparer l'émission, je pensais que l'entretien allait tourner autour de cette question, mais l'entretien, très varié, a été l'occasion de parler de mon recueil Les Temps maudits, de l'évolution de ma relation aux lecteurs, ainsi que de l'association des Romanciers nantais, dont je suis également membre (je fais même partie du CA depuis peu).
L'émission a été diffusée le jo…

Qui a tué Willy Wolf ?

Il est parfois étrange de voir comment la réalité rejoint la fiction. Lorsque j'avais écrit "Drapeau blanc", le second récit des Temps maudits, je m'étais documenté sur l'ancien pont transbordeur de Nantes. L'histoire se déroule au début du 20ème siècle. Joseph, un ancien légionnaire, tombe amoureux de Carmen, une trapéziste. Ils vont grimper la nuit sur le pont transbordeur. Ce sera le point culminant de l'histoire mais je n'en dis pas plus.



Or, il se trouve qu'en 1925, un certain Willy Wolf, ancien légionnaire lui-même et acrobate, va monter la nuit sur le pont transbordeur pour effectuer un saut périlleux. Il y aura un accident et son corps disparaîtra dans la Loire...



Cette tragédie a marqué les esprits à l'époque. De nombreuses cartes postales ont circulé, représentant Willy Wolf dans son habit d'acrobate à tête de mort (!).  Stéphane Pajot, écrivain, journaliste à Presse Océan et auteur de nombreux livres sur l'histoire de Nante…

Retour sur ma participation au jury des Beaux Parleurs

Bon, j'aurais dû vous en parler avant mais j'ai fait partie d'un jury, dernièrement. Les Beaux Parleurs. C'est un concours d'éloquence organisé par les étudiants de l'IUT Angers-Cholet. La première édition a eu lieu en mars 2018, ce qui ne date pas d'hier mais j'ai (un peu) de retard dans la tenue de mon blog. J'ai une vie après le travail, voyez-vous, une charrue à réparer, des veaux à vêler et des bottes de foin à entasser dans la grange. Le soir venu, je suis éreinté. J'ai des calles aux mains et je ne peux plus toucher un clavier. Je suis sûr que vous compatissez.

Mais revenons quelques mois en arrière, au 30 janvier 2018 à 15h12 précisément. Je reçois un mail en tant que membre des Romanciers nantais. Mon profil un peu décalé a plu aux étudiants de l'IUT en charge du projet. C'est un concours d'éloquence tout ce qu'il y a de plus banal avec un concours et de l'éloquence dedans. Ils me veulent dans le jury. Je ne sais pa…