Accéder au contenu principal

Quelques pensées pour 2018

2018 vient de pointer le bout de son museau, la bête est petite mais elle ne demande qu'à grossir. Bientôt, elle dévorera l'année entière, comme un gigantesque fromage. Bien malin le renard qui réussira à lui en reprendre un morceau.


Pourtant, réjouissons-nous. Le monde est vieux, la banquise fond, le Glyphosate sera encore commercialisé cinq ans en Europe, mais aujourd'hui, oui, aujourd'hui et chaque jour qui suit, nous sommes une année plus jeunes que l'année prochaine !

Le monde est vieux, mais ses enfants sont jeunes.

Un moratoire vient d'être voté pour empêcher la pêche en Antarctique et permettre aux espèces animales de s'y reproduire, en aviez-vous entendu parlé ? Les bonnes nouvelles existent, il suffit de les chercher.

Mieux encore : les bonnes nouvelles existent, il suffit de les créer.

En tant qu'écrivain, que jeune écrivain devrais-je dire (car je ne suis qu'au début de ma carrière), mes projets s'orientent naturellement vers l'écriture de romans et de nouvelles, quelque soit leur genre. Inventer des histoires, ou s'en inventer, cela veut-il dire que nous ne participons au monde, au réel, que nous ne sommes pas engagés, comme on parle des "écrivains engagés" ?

Au contraire, lorsque j'écris, je fais des choix, je m'implique, je me mets à la place de chacun de mes personnages, j'essaie de mettre le lecteur en situation de comprendre ce que chaque personne dit, ce que chaque personne fait. C'est une œuvre humaniste. Je ne suis évidemment pas le premier. Balzac, Maupassant, Dickens, London, Simenon, faisaient de même.

Dans le domaine du fantastique et de la science-fiction, j'aurais également de nombreux noms à citer, parmi lesquels J. K. Rowling. Selon une étude parue en juillet 2014 dans le très sérieux Journal of Applied Social Psychology, la lecture d'Harry Potter rendrait plus tolérants. Pour ceux qui doutaient des bienfaits de cette littérature...

Si je ne suis pas un écrivain militant, au service d'une cause ou d'un parti, cela ne m'empêche pas d'avoir un regard critique sur notre société. Je ne me sens pas l'âme d'un donneur de leçons alors je m'en abstiens dans mes écrits (mes amis, eux, en feront les frais).

En tant qu'écrivain, mon "regard critique" se reporte sur l'homme, sur ses erreurs, ses excès. Un peu d'ironie dans le texte n'est pas inutile. Il faut savoir rire de soi. Je ne sais pas si la compréhension de ses erreurs suffit pour échapper à la fatalité, mais c'est un début. Une pierre d'achoppement.

Ainsi, dans mon récit Les Temps maudits, j'ai parlé de l'esclavage, de la vieillesse, de la mort, de l'amour et de la rédemption. Il pourrait sembler lassant de répéter ces thèmes ancestraux, mais je crois que l'actualité nous montre que ce que nous prenons pour acquis ne l'est jamais totalement.

Mes prochains textes seront, en ce sens, plus engagés humainement, et, pour moi qui suis mon premier lecteur, plus pertinents, plus piquants, plus vivants.

Je ne vous écris pas cela par hasard. J'ai fait de très beaux rêves pour cette année.

Shakespeare disait : "Nous sommes de l'étoffe dont les rêves sont faits."

Alors faites de beaux rêves pour 2018 !






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Toute toute première fois (à la radio)

Mon premier entretien radiophonique a été diffusé samedi matin sur Alternantes FM. Animée par Daniel Raphalen, l'émission "Bouquins en Bretagne" permet de découvrir des auteurs régionaux. L'animateur s'appuie en général sur les dernières parutions, mais des thèmes plus larges sont parfois abordés, comme l'édition. Les auteurs sont souvent deux ou trois à être invités, ce qui permet de belles rencontres comme celle que j'ai pu faire. J'étais en effet en compagnie de Rémi Devallière, un auteur de romans policiers qui se déroulent dans les années 90 et, pour la plupart, dans différentes villes de la côte bretonne (sauf un à Paris).

Pour écouter le postcast :
https://www.alternantesfm.net/emissions/bouquins-bretagne-invites-remi-devalliere-danny-mienski/
J'interviens dans la seconde partie, après la pause musicale, à 35:25, mais je vous incite à écouter Rémi Devallière, la façon dont il parle de son ancien métier (médecin, y compris dans l'humanit…

Un salon du livre et une rencontre d'auteurs pour octobre

Mes deux prochains rendez-vous ! Au plaisir de vous y voir :)
Dimanche 15 octobre 2017 : salon du livre
Drefféac est une commune de Loire-Atlantique près de Pontchâteau. Avec d'autres membres d'un collectif d'auteurs dont je fais partie, nous allons covoiturer pour partir de Nantes. C'est le temps d'une petite heure. J'ai hâte de découvrir ce salon et ses environs, ça a l'air d'une charmante petite ville !
Pour votre GPS : Espace culturel et sportif, rue du Stade, 44530 Drefféac.


Partager l'événement sur Facebook
Samedi 21 octobre 2017 : rencontre-dédicace
Le mois d'octobre sera le Mois de l'Imaginaire, cela c'est décidé cette année. Les Etats généraux de l'imaginaire se tiendront tout de suite après, début novembre, à l'occasion des Utopiales. C'est l'occasion pour les éditeurs, les auteurs et les libraires de faire connaître au grand public la richesse des littératures de l'imaginaire. Je remercie donc la librairie L&…