Accéder au contenu principal

Mon péché mignon : les livres anciens

Seigneur, pardonnez-moi parce que j'ai péché...

Je collectionne les livres anciens. Vous savez, les vieux livres qu'on trouve sur les établis des brocanteurs, ou rangées dans des caisses encore pleines d'araignées dans les vide-greniers.  Ils sentent quelque fois le moisi, leurs couvertures en carton peuvent être abîmées ou tâchées, les pages sont jaunies par le temps, avec quelque fois de jolies rousseurs sur certaines pages.

Je l'avoue, j'aime ce qui est vieux et décrépi, j'aime sentir sous mes doigts le contact pâtinée d'une page qui aura eu d'autres lecteurs, j'aime respirer le parfum du siècle passé, j'aime regarder des photographies en noir & blanc, imprimée par d'étranges machines, sur des pauses extrêment longues, ou toucher du doigt les gravures, parfois protégées d'un voile transparent, comme dans les anciennes Bibles.

Tous les livres anciens ne se valent pas. Certains sont rares avec beaucoup de valeur (essayez de retrouver les Tables de la Loi ou la première Bible imprimée par Gutemberg, par exemple), d'autres sont rares mais sans valeur (de vieux manuels informatiques dont personne ne veut), d'autres ne sont pas rares mais impossibles à trouver en-dessous d'un certain prix (je pense par exemple aux nouveautés, qui ne sont pas encore devenus des livres d'occasion), d'autres enfin sont faciles à trouver mais rarement en bon état (je pense en particulier aux vieux manuels scolaires), d'autres encore ne sont ni rares ni chers (les albums des X-Men et les Picsou, par exemple).

Parmi les livres anciens un peu rares avec de la valeur, il reste encore beaucoup de choix. Affinons notre typologie :

  • Les livres anciens de littérature : leur valeur découle de l'année de l'édition, de la couverture, du titre et de la célébrité de son auteur ; ce sont des valeurs sûres, d'où leur prix parfois importants (c'est le cas des Jules Verne édité par Hetzel)
  • Les livres anciens spécialisés : si vous cherchez un auteur connu à l'époque (mais plus du tout aujourd'hui) ou un livre sur un thème d'histoire recherché (la poliorcétique, par exemple), votre livre a de grandes chances d'avoir une valeur relative 


En outre, certains éléments font varier le prix :
  • l'édition : la reliure (certains livres édités sans reliure sont ensuite reliés pour leur donner plus de valeur, mais le papier du livre à l'intérieur n'est pas de la même qualité), la couverture, les dorures, le format, le type de papier utilisé (je vous déconseille d'acheter un livre ancien fabriqué avec du bois de châtaignier, il était utilisé en période de disette pendant la guerre, c'est un papier de mauvaise qualité qui devient très vite gris), l'année de publication (première édition, édition intégrale ou non, édition revue ou corrigée, etc.), le nom du traducteur, ...
  • le tirage : certains ouvrages sont à tirage limité, certains mêmes sont numérotés
  • l'état du livre : les livres non coupés peuvent être considérés comme "vierges", mais il faut de la patience pour couper les feuillets un par un, il faut en outre un bon coupe-papier pour éviter des déchirures. Or, le moindre accroc diminue la valeur d'un livre sensé embellir votre bibliothèque et passer l'épreuve des siècles. Vous pouvez facilement réparer de légères déchirures sur la tranche ; les rousseurs font souvent peurs parce qu'ils s'agit de moissisures mais vous pouvez efficacement les traiter avec de l'eau oxygéné appliquée avec un coton tige (notez bien l'astuce, elle peut sauver des livres !).
  • la préface, les notes, les cartes, glossaires et illustrations (surtout d'auteurs réputés, comme Albert Robida)
  • le tampon ou le poinçon (nom d'une bibliothèque prestigieuse comme une école militaire ou au contraire tampon d'une bibliothèque municipale, nom du propriétaire...)
  • l'envoi de l'auteur (une dédicace)
Parfois, les descriptions des livres anciens sur Internet sont très précises, preuve que le libraire connaître son travail, mais c'est aussi une façon pour lui de se protéger contre tout recours. Parfois, l'annonce se contente de l'indication "Etat d'occasion" ou "En l'état", quand ce n'est pas : "Vous achetez ce que vous voyez !". Dans ce cas, regardez bien les photographies, car ce sont vos seuls indices. Si vous voulez plus d'informations sur l'état intérieur de l'ouvrage, n'hésitez pas à poser vos questions par mail au vendeur.

Pour mieux comprendre la description des livres anciens, il vaut mieux parler la langue des libraires  & brocanteurs spécialisés dans les livres anciens (cela vous servira également si vous souhaitez en vendre). Par exemple, un livre broché est un livre où les pages sont collées à la couverture, un livre relié est un livre où les pages sont cousues entre elles (le tissu est séparé de la couverture). Aujourd'hui, les livres imprimés sont généralement des livres brochés (c'est le cas de tous les livres de poche, notamment). Les livres reliés sont plus "rétro". Les livres anciens prennent pour base la grande page des imprimeurs (l'équivalent de notre A1). Un livre in-quarto (4°) est une feuille pliée deux fois de chaque côté pour former 4 feuillets, soit 8 pages,. C'est généralement un grand format, souvent plus grand que notre format A4 pour photocopieuses, mais il existe aussi des petits in-4°. Les livres in-octo (8°) sont des petits formats, qui peuvent être nettement inférieurs au A5 (ils ont parfois la même taille qu'une enveloppe !).



Il faut beaucoup fouiller pour dénicher la perle rare à un prix abordable. Je prends mon exemple à Nantes : le mardi après-midi, on a le mardi du livre place de la Bourse, derrière la Fnac ; samedi matin, on a la brocante place Viarme, jusqu'à 13h quand il fait beau ; à partir de mai jusqu'à septembre, c'est la saison des vide-greniers qui fleurissent sur les places du marché, dans les écoles et les gymnases, il n'y a qu'à choisir ; en juillet et en août, cependant, les vide-greniers émigrent sur la côte, il faut suivre les vacanciers ; tout le reste de l'année, on a les boutiques de livres d'occasion, Emmaüs, Troc de Lille, la Trocante, les magasins comme Cash converter et Cash express, les groupes facebook d'achat/vente de votre département, le S.E.L. de votre quartier, Internet et Leboncoin.fr. Enfin, on n'oubliera pas le moment des soldes, il y a souvent un petit bac avec des invendus qui traînent à la porte des libraires ou en bas des escaliers...



Pour les Internautes, vous trouverez de bonnes affaires sur les sites généralistes...
  • Ebay : beaucoup de professionnels
  • Priceminister : plus de choix, donc moins cher en général
  • Amazon : ce sont souvent les mêmes professionnels qui vendent sur ces différents sites
  • Gilbertjoseph : frais de port à 1 centime à partir de 30 euros d'achat
  • Recyclivre : le moins cher de tous et en plus vous faites une B.A.
...ou sur des sites spécialisés :
  • Abebooks : interface agréable, pas mal d'options
  • Delcampe.net : pas mal pour les timbres et les cartes postales (deux autres péchés mignons, décidément, je cumule !)
  • Galaxidion : beaucoup du choix, y compris à l'étranger (Belgique, Suisse...), mais le paiement se fait encore par chèque (en tout cas, la dernière fois que je l'ai utilisé, et ça remonte un peu)
  • Livre rare book : un moteur de recherche simple
Internet a cependant l'inconvénient d'entraîner des frais de port. Les frais postaux sont de plus en plus élevés, surtout depuis la limitation à 3,5 cm de large, beaucoup de livres ne passent plus (même si certains libraires s'amusent à ouvrir le livre en deux pour ne pas dépasser la largeur autorisée). De plus en plus de spécialistes passent par des transporteurs privés (Mondial Relay, Relais colis, Kiala...). C'est même conseillé pour les envois un peu volumineux.

Enfin, un livre ancien, c'est comme un animal, son acquisition entraîne des responsibilités, il faut savoir comment le conserver.

De ce point de vue, un livre ancien, c'est un peu comme un bonzai ou un ara, il était là avant votre naissance, il sera encore là après votre mort. Ne comptez cependant pas léguer votre bibliothèque à vos descendants, la plupart des héritiers n'y connaissent rien et revendent le lot à un brocanteur (c'est même souvent comme ça qu'ils se fournissent). Pensez plutôt aux autres collectionneurs, aux amateurs avertis, aux passionnés d'une époque reculée, aux spécialistes d'un auteur mort et très peu connu, aux professeurs de français ou d'histoire et aux libraires amoureux des livres qui voudront acquérir le vôtre dans quelques années (et même parfois de votre vivant !).

Comment accueillir chez vous, entretenir et réparer votre livre ancien ?
  • Ne pas l'exposer à la lumière directe : pensez aux pyramides, elles ont pu traverser les siècles parce qu'elles étaient enterrées dans le sable
  • Ne pas le stocker dans un lieu humide : si vous avez des doutes, vérifier votre niveau d'humidité et au besoin achetez un déshumificateur d'air
  • Quand vous le consultez, ne pas l'ouvrir à 180° ou même plus, vous allez finir par casser son dos et détacher des cahiers
  • Ne pas mettre de scotch sur les déchirures, préférer la colle transparente
  • Pour redonner de la couleur à vos reliures ou vos demi-reliures en cuir, vous avez le choix entre deux techniques : époussiérer, appliquer avec un mélange d'eau et de farine de blé, ou un mélange d'eau et de vinaigre blanc. laisser sécher, puis passer un linge avec de l'encaustique (essence de térébenthine, cire d'abeilles ou autre)
  • Appliquer de l'eau oxygénée avec un coton tige pour résorber les moisissures s'il y a
  • Dépoussiérer une fois par mois
  • Aérer régulièrement votre pièce, le papier provient du bois, il respire également

Personnellement, je collectionne les livres en langue française de la fin du 19ème siècle (rarement en-deçà) jusqu'à la fin des Années folles, avec une exception pour les polars (j'achète des Série Noire des années 70, les couvertures sont laides mais je n'aime pas les couvertures plastiques des éditions de poche actuelles, ni la qualité du papier qui a perdu en grammage et qui s'est globalement dégradée). 

Mes thèmes de prédilection sont les livres d'Histoire ancienne et de Littérature, avec une tendresse particulière pour les premiers ouvrages de science-fiction (H. G. Wells, Jules Verne et bien d'autres). Mon dada actuel, ce sont les livres sur la Première guerre mondiale, qu'il s'agisse de romans ou d'histoire. Je touche aussi aux vieilles revues scientifiques, surtout quand elle sont reliées.

Pour les livres reliés, justement, je choisis en priorité les ouvrages illustrés, contenant de nombreuses gravures, des cartes, etc. Je ne suis pas non plus insensible aux notes, aux préfaces et aux éventuels "documents" qui accompagnent les éditions à tirage limité du Club des Amis du Livre, pour ne citer qu'elles. J'ai déjà beaucoup de livres reliés en demi-cuir marron, je suis à présent plus attiré par d'autres couleurs, comme le rouge ou le vert, plus rares. Je n'ai rien contre des livres plus récents si la réédition apporte quelque chose (beauté de l'ouvrage, préface, commentaires, cahier de photographies...).

Je ferai peut-être paraître sur ce site la liste de mes livres anciens. En attendant, si vous avez un ouvrage qui répond à ces critères et que vous souhaitiez me faire plaisir, je n'ai qu'un mot à dire :

Amen

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Qui a tué Willy Wolf ?

Il est parfois étrange de voir comment la réalité rejoint la fiction. Lorsque j'avais écrit "Drapeau blanc", le second récit des Temps maudits, je m'étais documenté sur l'ancien pont transbordeur de Nantes. L'histoire se déroule au début du 20ème siècle. Joseph, un ancien légionnaire, tombe amoureux de Carmen, une trapéziste. Ils vont grimper la nuit sur le pont transbordeur. Ce sera le point culminant de l'histoire mais je n'en dis pas plus.



Or, il se trouve qu'en 1925, un certain Willy Wolf, ancien légionnaire lui-même et acrobate, va monter la nuit sur le pont transbordeur pour effectuer un saut périlleux. Il y aura un accident et son corps disparaîtra dans la Loire...



Cette tragédie a marqué les esprits à l'époque. De nombreuses cartes postales ont circulé, représentant Willy Wolf dans son habit d'acrobate à tête de mort (!).  Stéphane Pajot, écrivain, journaliste à Presse Océan et auteur de nombreux livres sur l'histoire de Nante…

Toute toute première fois (à la radio)

Mon premier entretien radiophonique a été diffusé samedi matin sur Alternantes FM. Animée par Daniel Raphalen, l'émission "Bouquins en Bretagne" permet de découvrir des auteurs régionaux. L'animateur s'appuie en général sur les dernières parutions, mais des thèmes plus larges sont parfois abordés, comme l'édition. Les auteurs sont souvent deux ou trois à être invités, ce qui permet de belles rencontres comme celle que j'ai pu faire. J'étais en effet en compagnie de Rémi Devallière, un auteur de romans policiers qui se déroulent dans les années 90 et, pour la plupart, dans différentes villes de la côte bretonne (sauf un à Paris).

Pour écouter le postcast :
https://www.alternantesfm.net/emissions/bouquins-bretagne-invites-remi-devalliere-danny-mienski/
J'interviens dans la seconde partie, après la pause musicale, à 35:25, mais je vous incite à écouter Rémi Devallière, la façon dont il parle de son ancien métier (médecin, y compris dans l'humanit…

Un salon du livre et une rencontre d'auteurs pour octobre

Mes deux prochains rendez-vous ! Au plaisir de vous y voir :)
Dimanche 15 octobre 2017 : salon du livre
Drefféac est une commune de Loire-Atlantique près de Pontchâteau. Avec d'autres membres d'un collectif d'auteurs dont je fais partie, nous allons covoiturer pour partir de Nantes. C'est le temps d'une petite heure. J'ai hâte de découvrir ce salon et ses environs, ça a l'air d'une charmante petite ville !
Pour votre GPS : Espace culturel et sportif, rue du Stade, 44530 Drefféac.


Partager l'événement sur Facebook
Samedi 21 octobre 2017 : rencontre-dédicace
Le mois d'octobre sera le Mois de l'Imaginaire, cela c'est décidé cette année. Les Etats généraux de l'imaginaire se tiendront tout de suite après, début novembre, à l'occasion des Utopiales. C'est l'occasion pour les éditeurs, les auteurs et les libraires de faire connaître au grand public la richesse des littératures de l'imaginaire. Je remercie donc la librairie L&…