Accéder au contenu principal

Un petit cadavre avec Philippe Masselot

Le festival Polarlens 2015 est terminé, je devrais recevoir mes exemplaires personnels du recueil sous peu...

Comme je le disais dans le précédent post, j'avais été sélectionné (8 lauréats sur 51 candidats) pour écriture la suite d'un texte écrit par un écrivain confirmé. Le secret était jalousement gardé jusqu'au jour du festival. J'ai découvert "le mien" par hasard, quelques jours auparavant. Un des auteurs présents à Polarlens, Philippe Masselot, avait répondu à une interview où il expliquait le principe du concours d'écriture. Il révélait le début qu'il avait imaginé. J'ai alors compris qu'il s'agissait de mon co-auteur ! Joie !



Mais qui est donc Philippe Masselot ?

D'après notre ami Goggle qui sait tout et qui voit tout, Philippe Masselot est un auteur du chnord, professeur d'anglais mais écrivant probablement en français. J'ai fait une descente dans les librairies fnac, espaces culturels, pour en connaître plus sur ses publications (il a quand même une dizaine d'ouvrages à son actif !). Mais mais mais, je ne le vois pas dans les rayons. Les librairies de la côte ouest bouderaient-elles les auteurs nordistes, alors qu'on y trouve des livres sudéois rangés dans des étagères ikea ?

Pas de souci, je commande, je reçois et je lis. Après une hésitation avec Septentrion Blues, je choisis Mistral Gayant, à la fois pour les géants de Douai (qui me rappellent les géants de Grandville) et, je l'avoue, pour la couverture colorée. Que celui qui n'a jamais craqué pour l'illustration de couverture me jette la première pierre ! D'autant que la dame est jolie...



J'ai commencé à lire ce "polar du nord". On peut dire que ça commence fort ! Un accident de voiture, quelqu'un a percuté quelque chose sur la route, un chevreuil probablement, non, un être humain. Un accident ? Non plus. La victime a été jetée d'un pont à moitié morte, les pieds et les poignets entravés... L'enquête commence.

Le recueil Polarlens 2015 a été distribué le jour du festival, il contient la nouvelle "Et la tendresse...", écrite par Philippe Masselot et Danny Mienski.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Toute toute première fois (à la radio)

Mon premier entretien radiophonique a été diffusé samedi matin sur Alternantes FM. Animée par Daniel Raphalen, l'émission "Bouquins en Bretagne" permet de découvrir des auteurs régionaux. L'animateur s'appuie en général sur les dernières parutions, mais des thèmes plus larges sont parfois abordés, comme l'édition. Les auteurs sont souvent deux ou trois à être invités, ce qui permet de belles rencontres comme celle que j'ai pu faire. J'étais en effet en compagnie de Rémi Devallière, un auteur de romans policiers qui se déroulent dans les années 90 et, pour la plupart, dans différentes villes de la côte bretonne (sauf un à Paris).

Pour écouter le postcast :
https://www.alternantesfm.net/emissions/bouquins-bretagne-invites-remi-devalliere-danny-mienski/
J'interviens dans la seconde partie, après la pause musicale, à 35:25, mais je vous incite à écouter Rémi Devallière, la façon dont il parle de son ancien métier (médecin, y compris dans l'humanit…

Un salon du livre et une rencontre d'auteurs pour octobre

Mes deux prochains rendez-vous ! Au plaisir de vous y voir :)
Dimanche 15 octobre 2017 : salon du livre
Drefféac est une commune de Loire-Atlantique près de Pontchâteau. Avec d'autres membres d'un collectif d'auteurs dont je fais partie, nous allons covoiturer pour partir de Nantes. C'est le temps d'une petite heure. J'ai hâte de découvrir ce salon et ses environs, ça a l'air d'une charmante petite ville !
Pour votre GPS : Espace culturel et sportif, rue du Stade, 44530 Drefféac.


Partager l'événement sur Facebook
Samedi 21 octobre 2017 : rencontre-dédicace
Le mois d'octobre sera le Mois de l'Imaginaire, cela c'est décidé cette année. Les Etats généraux de l'imaginaire se tiendront tout de suite après, début novembre, à l'occasion des Utopiales. C'est l'occasion pour les éditeurs, les auteurs et les libraires de faire connaître au grand public la richesse des littératures de l'imaginaire. Je remercie donc la librairie L&…

Quelques pensées pour 2018

2018 vient de pointer le bout de son museau, la bête est petite mais elle ne demande qu'à grossir. Bientôt, elle dévorera l'année entière, comme un gigantesque fromage. Bien malin le renard qui réussira à lui en reprendre un morceau.

Pourtant, réjouissons-nous. Le monde est vieux, la banquise fond, le Glyphosate sera encore commercialisé cinq ans en Europe, mais aujourd'hui, oui, aujourd'hui et chaque jour qui suit, nous sommes une année plus jeunes que l'année prochaine !
Le monde est vieux, mais ses enfants sont jeunes.
Un moratoire vient d'être voté pour empêcher la pêche en Antarctique et permettre aux espèces animales de s'y reproduire, en aviez-vous entendu parlé ? Les bonnes nouvelles existent, il suffit de les chercher.
Mieux encore : les bonnes nouvelles existent, il suffit de les créer.
En tant qu'écrivain, que jeune écrivain devrais-je dire (car je ne suis qu'au début de ma carrière), mes projets s'orientent naturellement vers l'écrit…